• Mariann Kovacs

Le yoga prénatal ? Pfft. C'est pas mon truc.

Dernière mise à jour : 29 juil. 2021

Quand vous avez su que vous attendiez un enfant, qu'avez-vous ressenti?


De la joie, du bonheur, de la puissance, de la peur, de l'effroi, de la confusion, l'impression d'être perdue? Tout cela en même temps? Ou rien?


Vous vous demandiez si ce qui se passe pour vous est normal? Seriez-vous une bonne mère et votre conjoint un bon père/parent? Ou êtes-vous déjà une mère indigne pour ne rien ressentir et continuer de vivre (presque) comme avant ? Vous avez déjà un enfant et, cette fois-ci, ce n'est pas comme pour le premier ? Vous trouvez ça bizarre ?


Quoiqu'il arrive, quelque chose change. Fondamentalement et viscéralement. Ça remue, ça perturbe, ça transforme.


Et votre entourage? Il réagit comment? Est-il aux petits soins? Tout tourne autour de vous? Ou, au contraire, ce n'est rien de particulier, ça fait partie de la vie. On ne va pas en faire toute une histoire.


Et de quoi avez-vous envie? De plus d'égards? De plus d'attention de la part de vos collègues, des gens de la rue, de tout le monde? Ou vous ne voulez surtout pas être traitée différemment? Pas de faveur? Pas de place assise dans le bus?


Le malaise est palpable au travail, avec les amis, avec la famille? Personne ne sait vraiment où se mettre et réagit du mieux qu'il peut (une petite attention par ci, on vous décharge si vous êtes fatiguée par là, ou on fait comme si de rien de peur de vous vexer...)

C'est bien qu'il se passe quelque chose et que ça touche. Ça touche au plus sensible de chaque être. Ça touche chacun dans ses désirs, dans son histoire, dans son imaginaire.


Tout le monde le sait : plus jamais rien ne sera comme avant. C'est comme un tourbillon. La machine est en marche. L'élan de la vie est là et ça échappe largement au contrôle de tous.


Nul besoin de résister, or la résistance au changement est ancré en chacun(e). Quitter le connu pour l'inconnu, ce n'est jamais chose facile. Ce n'est pas inné... Mais c'est quelque chose qui s'apprend par la pratique.


Laisser faire la transformation est un acte volontaire d'abandon de toute velléité, d'abandon de Soi.


Seulement, de nos jours, on a intérêt à gérer notre vie. A avoir un projet de naissance, un projet pour la chambre, un projet de déménagement bien ficelés. On a bien le droit d'exprimer ce dont on a envie et ce que l'on ne souhaite pas. En fonction de nos valeurs, de nos convictions. Oui, mais savons-nous seulement vraiment et toujours ce que nous voulons? Et le saurons-nous aux moments cruciaux, comme au moment de l'accouchement?


Savoir ce qu'on veut vraiment, n'est pas non plus chose aisée, tellement il y a de facteurs, d'inconnus et d'informations venant de toute part.


- le tapas : l'effort conscient pour agir sur ce qu'il nous appartient de faire

ET

- Ishvara parnidhana : l'abandon à ce qui nous dépasse - le laisser faire ce sur quoi nous n'avons aucune action.


C'est bien beau, tout ça. Mais comment savoir ce sur quoi nous devons agir pour que les choses aillent dans le sens voulu et ce sur quoi nous n'avons aucune action possible?


C'est là qu'intervient un autre objectif, autre enseignement du yoga : le svadhyaya - la connaissance de soi, le travail permanent pour mieux se connaître. Cette connaissance de soi développe la capacité de discrimination (viveka) et tout ça sur le tapis, pour l'emmener avec vous où que vous alliez.


Ça vous paraît bien trop sérieux? Déjà que vous n'étiez pas trop yoga.... Que vous cherchiez seulement un moyen pour vous détendre ou garder la forme pendant la grossesse?


Ne vous en faites pas. Les cours de yoga intégral pour femmes enceintes avec la méthode De Gasquet à Nantes sont on ne peut plus pratiques et pragmatiques. Des techniques concrètes, du yoga qui bouge et qui renforce le plus profondément possible pour aussi détendre le plus profondément possible. Et des pratiques respiratoires et intérieures dosées de manière adaptée.


Le reste, ce qui est pour l'heure caché, - l'histoire - se déploie de lui-même.
















22 vues0 commentaire